PEROU : LE PÈRE NOËL EST UN COGNEUR

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on TumblrEmail this to someoneShare on Google+Pin on Pinterest

 



 

Noël au Pérou, c’est la saison des marrons… dans la figure. Accrochez-vous, ça va secouer !

 

Le père Noël est un cogneur


C’est une tradition séculaire au pays des Incas : à Noël, on assiste à la multiplication des pains. Point de cadeaux ou de petites attentions mais des tartes, des gnons, des châtaignes bref, on se castagne. Ce rituel n’a rien d’un jeu barbare. Il s’appelle le Takanakuy. Le réalisateur Patrice Laidin a voulu explorer cette tradition méconnue dans ce film. Il nous raconte comment, chaque 25 décembre, en plein cœur des Andes péruviennes, on règle ses comptes, les problèmes de la communauté, les disputes amoureuses et les querelles foncières à grands coups de poing.  Une journée de violence très attendue et célébrée comme il se doit. Tradition, sport, justice : le Takanakuy c’est l’identité d’un peuple oublié.
Regarder le documentaire

 

Et pour Noël, un cadeau
Spicee Select :
Les Pin Up font de la resistance
 

« Comment faire craquer les hommes ? » La réponse à cette question a longtemps tenu en trois nombres : 96, 60, 94… c’est à dire, les mensurations idéales de la femme contemporaine auxquelles nul n’est censé résister. C’est sur cette idée (ou illusion ?) que s’est bâti un des plus beaux mythes du XX ème siècle : la Pin Up. Aujourd’hui, on pourrait les croire un peu désuètes voire assez dépassées et pourtant les Pin Up continuent à faire fantasmer ! C’est ce que raconte ce documentaire porté par la voix envoûtante d’André Dussollier. Ces filles qu’on épingle (traduction de Pin Up) sont apparues avec les distractions modernes, le music-hall, les bains de mer. Découverte et appréciée par les soldats américains dans les tranchées en 1917, la pin-up retraverse l’Atlantique avec eux et y gagne son nom en 1941, lorsque, fréquemment associée aux stars de cinéma, elle devient «la fille que l’on punaise» au dessus de son oreiller. La paix revenue, la pin-up succomba à deux ennemis implacables : les féministes qui la trouvaient trop déshabillée et les pornographes qui, eux, la trouvaient trop habillée.
Regarder le documentaire

 

Offrez ces sujets et beaucoup d’autres documentaires exclusifs pour Noël 


Profiter de l’offre Noël

 

 

 

Facebook

 

 

Twitter

 

 

Instagram

 

 

SoundCloud

 

 

 

 

 

 

Related posts

Leave a Comment