WELCOME TO TRUMPLAND

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on TumblrEmail this to someoneShare on Google+Pin on Pinterest

SPICEE - WELCOME TO TRUMPLAND EP1

UN ROAD TRUMP MADE IN SPICEE

Traverser les Etats-Unis au volant d’une grosse bagnole à la rencontre des Ricains qui votent Donald Trump. C’est le road trip qu’ont entrepris nos deux journalistes, Manon Heurtel et Sophie Przychodny, du Nord au Sud du pays pendant trois semaines
Leur objectif : découvrir pourquoi ils sont séduits par « Dangerous Donald » et comprendre ce que ses électeurs attendent vraiment de lui. Plus d’argent ? Des emplois ? L’expulsion des immigrés ? De « la loi et de l’ordre » ?
En voiture Simone !

SPICEE - WELCOME TO TRUMPLAND EP1

PREMIER STOP : DÉTROIT 

Déclarée en faillite en 2008, cette ville du Michigan, historiquement démocrate, pourrait-elle tomber amoureuse de Trump ?
Nos deux journalistes y étaient le 5 septembre dernier, jour du Labor Day, fête américaine par excellence qui célèbre le travail. Depuis quelque temps, avec un taux de chômage parmi les plus élevés du pays, cette ville, pourtant classée à gauche, est de plus en plus attirée par le milliardaire méchu. Elle n’est pas la seule, 76% de la classe ouvrière blanche serait prête à voter Trump aux Etats-Unis, persuadée qu’il est la réponse à tous leurs problèmes.
Entre blagues bien lourdes et déclarations chocs, les électeurs de Trump racontent leurs espoirs d’une Amérique « plus forte, plus sûre et plus riche ». Au fil des rencontres, une tendance se dégage : celle d’un vote anti-système – et donc bien souvent anti-Hillary – qui gagne du terrain.

DEUXIÈME STOP : MICHIGAN & OHIO

Dans ce deuxième épisode de « Welcome to Trumpland », Spicee est allé à la rencontre de la communauté musulmane des Etats-Unis. Une communauté durement prise pour cible par Donald Trump.
En décembre 2015, ce dernier proposait « l’arrêt total et complet de l’entrée des musulmans aux Etats-Unis ». En juillet 2016, il s’en prenait violemment à la famille d’un soldat américain musulman tué en Irak venue prendre la parole à un meeting d’Hillary Clinton. Malgré ses positions anti-islam virulentes, certains électeurs de confession musulmane soutiennent le candidat républicain.
C’est ce que l’on découvre à Dearborn dans le Michigan. Dans cette ville de 100 000 habitants, près de la moitié des habitants pratiquent l’Islam et parmi eux certains ne cachent pas leur intérêt pour Donald Trump. Nedal Tamer, américain d’origine libanaise, fait partie de ses premiers fans. Sa conviction profonde : « Trump va venir en aide à la communauté musulmane, il va détruire Daesh ». Pendant ce temps-là, à Cleveland, les motards pro-Trump se retrouvent pour faire les gros bras. Ensemble, ils se préparent à faire face à « la plus grande menace qui pèse sur leur pays » : l’islam radical…
Mais ils vont peut être déchanter.

bikers-for-trump-spicee

Depuis septembre 2016, leur favori modère son discours envers les musulmans après avoir décroché dans les sondages. Désormais, il les drague ouvertement et n’hésite pas à déclarer « j’adore les musulmans, je trouve que ce sont des gens géniaux ».

TROISIÈME STOP : NASHVILLE & PULASKI

Pour cette troisième étape de notre road trip à la rencontre des électeurs de Trump, Spicee est parti dans l’Etat du Tennessee, berceau de la musique country et de « l’Amérique blanche ». Là-bas, Trump est largement en tête des sondages face à Hillary Clinton.

trumpland_spicee

Nos journalistes, Manon et Sophie, y rencontrent Kenny Lee, sorte de Johnny Halliday américain qui considère sa musique comme un combat politique. S’il s’est battu pour Obama à ses débuts, c’est aujourd’hui pour Trump qu’il compose des chansons de campagne. Il chante son amour pour le candidat républicain dans les bars en signe de rébellion. Dégouté des hommes politiques, il est sûr d’une chose « il nous faut maintenant un businessman pour l’Amérique ».
Après Nashville, direction Pulaski à 120km, c’est là qu’est né le Ku Klux Klan en 1865. Manon et Sophie y retrouvent Richard Nichols, membre depuis 1988 de l’organisation suprématiste blanche qui appelle à voter Trump. Lui regrette « la belle époque où l’on pendait les criminels aux arbres », et même s’il sait que Donald Trump n’ira pas jusque là, il attend beaucoup du candidat républicain.

QUATRIÈME STOP : JACKSON, MISSISSIPI

welcome-to-trumpland-4

Pour ce 4e opus de notre road trip à la rencontre des électeurs de Trump, direction le Mississippi et sa communauté… très chrétienne.
Dans cet ancien état confédéré, nos deux journalistes rencontrent Sarah, une jeune chrétienne, ainsi que sa famille et ses amis, qui sont convaincus par les positions sur l’avortement et le mariage homosexuel de « Dangerous Donald ».

 

CINQUIÈME (ET DERNIER) STOP : FLORIDE

welcome-to-trumpland-SPICEE

Pour ce dernier épisode de « Welcome to Trumpland », notre série à la rencontre des Ricains qui votent Trump, nos deux journalistes sont en Floride. La deuxième maison de « Dangerous Donald ». Etat républicain par excellence où le businessman est largement favori. Mais la Floride, c’est aussi l’Etat qui compte le plus grand nombre de personnes armées. Là bas, il vaut mieux ne pas se risquer à remettre en question le second amendement ! Un droit inaliénable pour Richard, un tireur expérimenté qui votera Trump pour être sur de pouvoir continuer à porter son arme où qu’il aille…

Related posts

Leave a Comment