Trump président : qui blâmer ?

Trump président : qui blâmer ?
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on TumblrEmail this to someoneShare on Google+Pin on Pinterest

Mais comment a-t-on pu se tromper à ce point-là ? Comment tout, ou presque, ce que les États-Unis comptent de têtes pensantes a-t-il ainsi pu ne pas voir venir, comprendre et même, imaginer ce qui s’est passé lors des élections présidentielles ? Depuis mercredi, certains font leur mea culpa. D’autres sonnent la charge contre cette soi-disant « élite »  qui, bien sur, n’a pas voulu voir la réalité en face et a nié les évidences. L’élite contre le peuple… Comme c’est commode… Bien évidemment, les choses ne sont pas si simples… Tout d’abord, beaucoup ont cru en toute bonne foi que Donald Trump…

Trump power

Trump power
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on TumblrEmail this to someoneShare on Google+Pin on Pinterest

  Lors d’une campagne électorale, mieux vaut ne pas s’en prendre à ceux qui votent. C’est l’amère expérience que vient de faire Hillary Clinton aux États-Unis. Pour avoir traité les partisans de son adversaire Donald Trump de « racistes, xénophobes, homophobes, déplorables » elle s’est attirée les foudres des commentateurs, de ses contempteurs (et ils sont nombreux) et a donné de nouveaux arguments à son concurrent. Moins de deux jours après cette embardée, on voyait fleurir dans les meetings des tee-shirts marqués d’un « je suis déplorable, je vote Trump…