MOI, ALBERT, IMMIGRÉ FRANÇAIS EN AUSTRALIE

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on TumblrEmail this to someoneShare on Google+Pin on Pinterest

 

 



Immigration en Australie :
notre enquête continue…
Après le doc événement sur l’enfer des camps de réfugiés,
Spicee ne lâche pas l’affaire et
vous propose de nouveaux éclairages.

Moi, Albert, immigré français en Australie.
 

Albert est un journaliste français et il vit depuis de nombreuses années à Sydney. Il a toujours vu l’Australie comme une terre d’accueil chaleureuse et a même obtenu la nationalité australienne. Mais depuis quelques temps, Albert voit ce grand pays se raidir face à l’immigration et mettre en place une politique d’une incroyable sévérité. Alors il a voulu comprendre comment l’Australie en était arrivée là. Des meetings de la « Marine Le Pen » locale à l’histoire de la colonisation blanche, il a été bien surpris…

Un reportage signé Albert Lecoanet



Immigration en Australie: les camps de la honte 
 

L’Australie est le pays qui se vante d’avoir la politique migratoire la plus dure au monde.
Le principe est simple : repousser systématiquement les bateaux et refouler les clandestins 
qui tentent d’atteindre ses côtes dans des camps de rétention sur des îles pauvres d’Océanie (Nauru et Manus). Les demandeurs d’asile y vivent dans des conditions absolument inhumaines. Et l’Eldorado australien disparait à jamais pour eux. Une enquête édifiante signée Renaud Villain, Camille Le Pomellec, Lukas Schrank, Ludovic Gaillard

Interview du réalisateur Lukas Shrank 
 

Les camps de rétention australiens sont totalement fermés aux regards extérieurs. Comment montrer alors ce qu’il s’y passe ? C’est la question que s’est posé Lukas Shrank.
Le réalisateur britannique a décidé de raconter le quotidien des réfugiés détenus grâce à des images d’animation. Sa démarche artistique et citoyenne donne une incroyable intensité à cette enquête.

Facebook
Twitter
Instagram
SoundCloud

Related posts

Leave a Comment