VINYL BAZAAR #3 : LES VOIX DE BEYROUTH

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on TumblrEmail this to someoneShare on Google+Pin on Pinterest

Spicee. Les voix de Beytouth

« LA MUSIQUE AU LIBAN C’EST UNE HISTOIRE DE DYNASTIE »

Après l’Egypte et la Colombie, Victor Kiswell est au Liban pour ce troisième épisode de Vinyl Bazaar. Un voyage musical sublime au fil de l’histoire chaotique de ce pays multi-confessionnel.

Pendant des années, Beyrouth fut le phare du Proche-Orient, une ville magnifique où l’on s’encanaillait et où l’on produisait beaucoup de musique. En 1975, la guerre éclate et dure une quinzaine d’années. Le Liban est à feu et à sang mais la production musicale continue et de nombreux disques sont enregistrés malgré les combats. Avec « Les voix de Beyrouth », Victor Kiswell nous replonge dans l’âge d’or de la musique libanaise. La musique au Liban c’est une histoire de dynastie.

 

 

En haut de la pyramide, il y a Fairuz, adulée par tout un pays et sa diaspora. Une artiste au vaste répertoire musical aux accents mélancoliques. Fairuz a notamment travaillé avec les frères Rahbani considérés comme les pionniers de la musique libanaise. Elias Rahbani est connu pour avoir sorti des tubes de disco, dont « Liza Liza » ou de pop psychédélique, avec « From the Moon« , un ovni. Il est aussi connu pour avoir la pochette la plus torride de la musique libanaise ! Son fils Ziad Rahbani a créé un savoureux mélange qui mélange rythmique et arrangements de la musique noire américaine avec des mélodies orientales.

Le dernier épisode de la série Vinyl Bazaar est à retrouver sur le site de Spicee.

Related posts

Leave a Comment