ABERRATION DÉMOCRATIQUE

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on TumblrEmail this to someoneShare on Google+Pin on Pinterest
CHARLOTTEMARCHANDISE-EDITO
Il y a définitivement quelque chose de pourri au royaume des 500 signatures.
Ce système de parrainage, censé assurer le sérieux des candidats, fait régulièrement l’objet de critiques. Il était déjà devenu, tous les cinq ans, l’épouvantail favori du Front national qui agitait en permanence le spectre de sa non participation à la course présidentielle. Cette année, pas de souci pour Marine Le Pen tant le nombre d’élus locaux frontistes a augmenté lors des derniers scrutins. En revanche, la quête des soutiens est en train de montrer ses limites profondes et souligne, une fois encore, la fatigue de nos institutions. Pour s’en convaincre, il suffit de considérer la situation de François Asselineau et de Charlotte Marchandise. Tous deux sont candidats à l’élection présidentielle mais ils ne sont pas du tout traités de la même manière.
Ce ne sont pas deux des candidats les plus connus, loin de là : pas de grand parti derrière eux, pas de présence médiatique importante, non, rien de tout cela. Et pourtant l’un, François Asselineau dispose de ses 500 signatures et l’autre Charlotte Marchandise ne les a pas. C’est loin d’être anodin tant leur situation et leur parcours divergent. Souverainiste militant, François Asselineau prône une sortie expresse de la France de l’Union Européenne et s’en prend régulièrement aux médias. Au delà de ce discours, M. Asselineau use abondamment de la rhétorique complotiste. Il voit notamment la main des États-Unis à peu près partout. Le terrorisme islamiste serait une création américaine, l’institut de sondages Harris Interactive serait aux ordres du FBI et le Front national serait lui financé par la CIA. Il va même jusqu’à considérer que la géographie administrative de la France a été calquée sur celle de l’Amérique du Nord : le Nord-Pas-de-Calais et le Maryland ont la même dimension, de même pour la Nouvelle-Aquitaine et la Caroline du Sud… On pourrait multiplier les exemples à l’envi. De quoi laisser songeur… Et pourtant, cette posture n’a pas empêché plus de 500 élus de lui apporter leur parrainage. Simple soutien à un candidat pour qu’il puisse concourir comme les autres ? Soit. Puisque les règles sont ainsi, pourquoi ne pas considérer que tout le monde peut défendre ses idées. Mais alors, pourquoi Charlotte Marchandise n’obtient-elle pas ses signatures. Inutile de comparer les programmes, les positions de la candidate n’ont rien à voir avec les thèses ouvertement conspirationnistes de M. Asselineau. Elle promeut plutôt la refondation de la République pour la rendre plus proche des citoyens, une méthode pour une démocratie plus participative, la réduction des inégalités et la transition écologique.
 EDITO-SPICEE
Mais surtout, Charlotte Marchandise dispose d’un soutien populaire que les élus devraient considérer : sa candidature est issue d’un vote citoyen absolument inédit : la Primaire.org. Ce mouvement, clairement identifié comme une tentative des citoyens de se réapproprier la politique, a fédéré près de 130 000 personnes et 16 candidats. Ils ont tenu des réunions, ont élaboré des programmes, peut-être utopiques mais toujours ambitieux, surtout, ils ont montré que de simples citoyens avaient des choses à dire, à proposer, à défendre, voulaient s’impliquer dans la vie publique, ambitionnaient de vraiment changer les choses. C’est un mouvement absolument sans précédent qu’a suivi Spicee pendant plusieurs mois pour en tirer un documentaire inédit.
Plus de 32 000 personnes ont participé au scrutin final, trois fois plus de pour la primaire d’Europe Écologie Les Verts. Et bien, cet élan se brise contre le mur des parrainages. Car malgré cet enthousiasme citoyen, Charlotte Marchandise n’a que 35 soutiens pour l’instant pour 4000 maires contactés.
Donc, en 2017, malgré la défiance envers les politiques de plus en plus affirmée, une obscure candidature teintée de conspirationnisme et qui entend sauver la France en la délivrant de l’influence américaine a plus de chance d’aboutir qu’une candidature citoyenne portée par 130 000 personnes et qui ambitionne de rendre la politique plus accessible à tous. Ce ne sont pourtant pas les soutiens disponibles qui manquent. 75% des élus n’ont pas encore donné de parrainage cette année. Cherchez l’erreur. La cinquième République a décidément du mal avec le renouveau.
Jean-Bernard Schmidt
@jb_schmidt

« TOUS PRÉSIDENT« , UN DOCUMENTAIRE INÉDIT SIGNÉ PALOMA MORITZ ET MATTHIEU FIRMIN

Related posts

2 thoughts on “ABERRATION DÉMOCRATIQUE

  1. Alain Dugrain

    On peut effectivement s’intérroger sur les parrainages de Cheminade par exemple mais pour Asselineau c’est tout à fait normal qu’il ait ses 500 signatures, même si vous n’approuvez pas son programme et ses idées. L’UPR est aujourd’hui l’un des plus grand parti de France (plus d’adhérents à ce jour que EELV ou le NPA) ainsi que le second parti le plus consulté sur internet après le FN. Je pense pour ma part que ce sera la surprise de l’élection. Enfin il faut être prudent avec l’utilisation du terme « complotiste », car ses discours sont appuyés par des documents officiels, comme ceux déclassifiés de la CIA par exemple.

    Pour ma part je déplore également le fait que Mme Marchandise peine à trouver ses signatures car je me réjouis de la pluralité des propositions au premier tour, justement avec des partis comme l’UPR qui vont rentrer de le fond des sujets, ce dont la campagne manque cruellement à l’heure actuelle. Vous l’aurez deviné je suis un sympathisant de l’UPR, nous sommes assez nombreux sur internet, je suis également un « suiveur » de Spicee et ce serait intéressant que vous vous intéressiez à mr Asselineau pour un petit sujet sans préjugés.

  2. Anne-Claire G.

    Le scandale démocratique, c’est que 75% des élus qui pourtant ont été élus pour représenter les citoyens ne donnent pas, – souvent n’osent pas donner -, leur parrainage.
    Charlotte Marchandise-Franquet ni ne remet en question le système des parrainages ni ne cautionne le élus-tous-pourris. Pour faire vivre la démocratie et redonner le pouvoir aux citoyens, elle en passe par le système. Et c’est une prouesse que cette femme encore anonyme il y a quelques mois ébranle ainsi le système très très bien verrouillé par les gens au pouvoir. C’est par la faille que jaillit la lumière !

Leave a Comment