TUNISIE : DES BARREAUX POUR UNE BARRETTE

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on TumblrEmail this to someoneShare on Google+Pin on Pinterest

 



Des barreaux pour une barrette


« Pour vivre libre, fumons cachés »
Alors qu’en France, le débat sur la dépénalisation du cannabis est relancé depuis quelques jours. En Tunisie, il n’y a pas de discussion, le tarif pour un joint, c’est un an de prison. Et c’est loin d’être une blague : 5200 Tunisiens croupissent dans les prisons du pays pour consommation de shit.
À l’origine de cette politique ultra-répressive : la loi 52, adoptée en 1992.
24 ans plus tard, ses conséquences sont sans appel : les prisons sont surpeuplées.
Pire, ces simples consommateurs de cannabis cohabitent avec des meurtriers, des violeurs ou des terroristes.




Une expérience traumatisante et contre productive : selon le ministère de la Justice, 52% de ces fumeurs sont des récidivistes. Nos journalistes sont allés dans les prisons tunisiennes à la rencontre de ces hommes aux vies brisées. Ils ont interviewé des avocats, des hommes politiques, des jeunes pour tenter de comprendre « l’absurdité » de cette loi. Une enquête édifiante à voir absolument.

Un reportage de Yaël Goujon et Victor Castanet (17 minutes)

Regarder le reportage

Profitez de beaucoup d’autres documentaires et reportages inédits sur Spicee.com

Facebook

Twitter

Instagram

SoundCloud

YouTube

 

Related posts

Leave a Comment