11/09/2001 : l’ère de l’image toute puissante

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on TumblrEmail this to someoneShare on Google+Pin on Pinterest
 Spicee - complot septembre 2011
Le 11 septembre a définitivement une place à part dans l’Histoire moderne. Ses conséquences humaines, politiques, géopolitiques et, de fait, historiques ont été immenses. Elles continuent encore de marquer le monde. Mais les attentats de New-York et de Washington ont également profondément bouleversé la façon dont nous pouvons vivre des événements historiques, les « recevoir » en quelque sorte. Cela tient fondamentalement à une raison : le « 11/09 » consacre à lui-seul l’ère de l’image toute puissante.
Immédiateté de l’image tout d’abord puisqu’il y a quinze ans, des millions de téléspectateurs à travers le monde ont assisté en direct, effarés, aux attaques et on vu ainsi des milliers de personnes mourir quasiment sous leurs yeux. C’était la première fois que cela arrivait, à cette échelle.
Sidération ensuite : les images ont beau être repassées en boucle, des centaines et des centaines de fois, aujourd’hui encore, lorsque l’on regarde les deux avions s’encastrer dans les tours du World Trade Center, on est toujours hypnotisés, étreints par ce même sentiment d’incrédulité. Non, ceci n’est pas la réalité. Trop parfait, trop esthétique, trop glaçant : le 11 septembre pourrait être ce que le cinéma à grand spectacle a produit de mieux. Sauf que tout est vrai, implacablement vrai.
Hyper médiatisation enfin : le 11/09 a été « pensé » pour être médiatisé. La méthode, les moyens, le site, le timing : les terroristes voulaient tuer, frapper au cœur les symboles de puissance de nos sociétés mais ils voulaient que cela se voit et surtout que ces images nous marquent à jamais. En cela, ils ont parfaitement réussi leur coup. Peut-être même au delà de leurs espérances car ils sont parvenus à gangréner de nombreux esprits.
Profitant du formidable essor du web qui avait lieu au même moment, les images des attentats de New-York sont rapidement devenues l’objet de nombreuses controverses et querelles. Les tenants du complot permanent s’en sont emparés et ont pu s’en donner à cœur joie. Pas un seul jour depuis 15 ans sans que l’on ne remette en cause ce qui s’est passé, la réalité de ce que l’on a vu, sans que l’on ne cherche des responsables cachés. Le « 11/09 » est devenu LE complot parfait, la nouvelle matrice de toutes les théories conspirationnistes qui voient derrière lui la main de la CIA, d’Israël, des Francs-maçons ou des reptiliens…
Et c’est encore une bataille d’images car ce sont les photos et les vidéos du 11 septembre qui sont analysées, disséquées, décortiquées par les complotistes et qui constituent les outils de leur propagande. Des éléments qui circulent désormais sans contrainte sur internet, qui sont relayés, commentés, partagés et « enrichis ». Difficile de lutter contre ce phénomène. Pourtant, il existe une voie, étroite mais réelle : celle de l’éducation. Aucun contrôle parental sur ordinateur ne bloquera une idée nauséabonde. En revanche, des esprits avertis pourront le faire. A nous d’apprendre au public à se méfier, à penser contre lui-même. A nous de donner aux jeunes des outils intellectuels pour acquérir des réflexes, pour bâtir des raisonnements, pour faire la différence entre un fait et une élucubration, pour, in fine, ne pas sombrer dans une vision totalement biaisée et paranoïaque du monde.
C’est cela que le triste anniversaire du 11 septembre 2001 nous rappelle ardemment.

 

 Jean-Bernard SCHMIDT

Related posts

Leave a Comment